Membres

Conseil d'administration

Officiers

  • Guy Drouin, Président
  • Lydie Servanin, Vice-présidente
  • Johnny Joseph, Secrétaire
  • Pierre-Charles Luxene, Trésorier
  • Albert Albala, administrateur
  • Pierre Luckson Junior, administrateur
  • Ronite Magoffie, administratrice
  • Sylvestre Josué, administrateur
  • Guillaume Lacroix, administrateur
  • Tcharly Saintil, administrateur
  • Dieuseul Augustin, PDG

Membres fondateurs

  • Terre des jeunes Gonaïves, Haïti, représenté par Augustin Dieuseul et Johnny Joseph
  • Biothermica Technologies Inc, représenté par Guy Drouin et Guillaume Lacroix
  • Terre des jeunes transnational, Québec, représenté par Lydie Servanin et Albert Albala

Membres institutionnels

  • Idevet (Idées vertes), représenté par Tcharly Saintil
  • Société Civile organisée, représenté par Pierre-Charles Luxene
  • Alliance des Femmes, représenté par Ronite Magoffie
  • Association des producteurs pour le développement intégré de l’Artibonite (APDIA), représenté par Pierre Luckson Junior
  • Association des Leaders Chrétiens pour l’environnement (ALCE), représenté par Sylvestre Josué

Membres Consultatifs

  • Marie des Gonaïves

Membres fondateurs

Biothermica Technologies Inc

Représenté par M. Guy Drouin, Ing., MBA, Président

Fondée en 1987, Biothermica est un chef de file dans le développement, le financement, la construction et l’opération de projets de destruction de méthane émis par les sites d’enfouissement et les mines de charbon souterraines. En tant que développeur intégré, l’entreprise commercialise également les crédits de carbone et l’électricité générés par ses projets sur les marchés domestiques internationaux. Biothermica a réalisé des projets de génération de crédits de carbone et d’électricité en Amérique du Nord et en Amérique centrale. L’entreprise fut notamment l’une des premières entreprises canadiennes à générer des crédits de carbone dans le cadre du protocole de Kyoto, à travers le développement, le financement, la construction et l’opération d’un projet de destruction du biogaz au El Salvador. Biothermica est également propriétaire de la centrale au biogaz Gazmont (25 MW), installée sur l’ancien site d’enfouissement de la Ville de Montréal. L’entreprise a également développé, financé et construit le premier projet de destruction de méthane contenu dans l’air de ventilation d’une mine de charbon souterraine active aux États-Unis. Enregistré dans le cadre du standard Climate Action Reserve (CAR) aux États-Unis, ce projet est pleinement opérationnel depuis Mars 2009 à la mine No. 4 de la compagnie minière Jim Walter Resources dans l’état de l’Alabama.

Terre des jeunes Gonaïves

Actif au sein du mouvement Terre des jeunes depuis 1999, Terre des jeunes Gonaïves est reconnu comme un pionner du mouvement environnemental de la région. À son actif, une vaste réseau de jeunes bénévoles d'une cinquantaines d'écoles, un jardin communautaire, des plantations et des pépinières en peu partout dans la région, une Fête de l'arbre annuelle, l'organisation d'un vaste travail collectif de rétention des eaux de ruissellement à Passe-Reine, de nombreuses activités de sensibilisation et des formations, etc. Notons que Terre des jeunes est entièrement indépendant du financement extérieur. Géré par des volontaires Haïtiens, Terre des jeunes Gonaïves a été le premier instigateur du projet de site d'enfouissement.

Terre des jeunes Transnational

Le mouvement Terre des jeunes a été fondé en 1985 en Italie. Il est structuré en un réseau d'antennes indépendantes réunies autour du principe du bénévolat, de la gestion locale, par la jeunesse, des problématiques environnementales et plus largement d'une valorisation des connaissances locales et traditionnelles pour faire face aux problèmes environnementaux et sociaux. Les antennes se trouvent surtout en Haïti, au Québec et dans les pays francophones d'Afrique. C'est en 1990 que Terre des jeunes s'est vu décerné le Prix Global 500 pour l'environnement. Terre des jeunes s'implique activement dans la réalisation du projet de site d'enfouissement pour répondre à un besoin clairement exprimé par la population, qui souffre d'une gestion anarchique des déchets depuis trop longtemps.